Mornelande





Le cœur de Mathosia ne bat plus



Lorsque les hommes des montagnes nordiques de Telara abandonnèrent le froid boréal pour une vie plus clémente, ils trouvèrent une vallée fertile, d'une richesse incroyable, s'étirant de part en part à l'horizon. C'est là qu'ils décidèrent de s'établir et ils nommèrent leur terre d'accueil Mathosia, en l'honneur de leur chef. Le chef devint un roi, et le roi bâtit un royaume qu'il régit avec sagesse depuis la forteresse de Caer Mathos. Puis, partant du cœur mathosien, ses héritiers créèrent un empire, aussi robuste et sain que son coriace peuple.

Aujourd'hui, Caer Mathos a perdu de sa superbe, l'Empire mathosien a été disséminé et Mathosia n'est plus. Seule subsiste Mornelande.

À Mornelande, la brise marine souffle sans bruit, les montagnes s'effritent et les champs ne sont plus que des plaines désolées. Là où autrefois les honnêtes gens vaquaient à leurs occupations, les morts-vivants à présent pullulent et le bleu du ciel n'est plus qu'un lointain souvenir. La Mort règne en maître et les vivants n'ont pas leur mot à dire. Seuls des Élus aguerris s'y aventurent en se frayant un chemin à travers la misère et les horreurs de ces tristes plaines, dans l'espoir de sauver le monde.

Le cœur enseveli d'un peuple



Les vestiges de l'Empire eth sont rares et précieux. Au milieu de ces ruines érodées par le sable se trouvent des machines autrefois capables de transformer le désert en terre fertile, de torturer un ennemi ou de donner vie à des armées de golems. Mais les bêtes sauvages et les sinistres adorateurs ont dorénavant investi les lieux, tout comme les Failles qui ne cessent de déchirer le ciel, et la quête de ces trésors du passé sur ces terres hostiles n'est pas sans danger. On dit que les plus précieux biens eths sont enfouis sous la Caldera du Charmeur, dans un ancien laboratoire, mais explorer un volcan à la recherche d'une légende semble à nombre d'aventuriers pure folie.

L'Œil du Dévoreur



Les Gardiens n'ont pas oublié le village d'Ardenburgh, niché au cœur de Mathosia. Le Roi Aedraxis avait tenté d'invoquer Regulos, aux portes de la bourgade, et ses plans avaient été déjoués de justesse par les héros maudits qui allaient devenir les Élus des Veilleurs. Les braves périrent avec l'éruption d'énergie nécrotique qui fit suite au bannissement du Dévoreur et qui ébranla le monde. L'explosion déclencha dans sa fureur un incendie qui dévasta le village et transforma les alentours en un cratère béant.

Une Faille de la Mort plane en permanence sur « l'Œil de Regulos » et on raconte qu'Alsbeth la Discordante hante ces ruines à la recherche de la dépouille d'Aedraxis, animée du désir de ranimer le roi maudit à l'aide des énergies planaires. Pour quiconque ose pénétrer ce lieu sans bénéficier de protection magique, ces mêmes énergies sont gage d'une mort certaine.



La Citadelle Éternelle



Un donjon projette son ombre, découpant la vallée qu'il protégeait jadis, et un silence épais règne à l'intérieur. Nommée à son âge d'or Caer Mathos, la Citadelle Éternelle est devenue le cœur ténébreux et corrompu du culte de la Mort. L'onde qui creusa l'Œil de Regulos transforma la population entière des lieux en de puissants morts-vivants - une cour réellement constituée d'« Éternels ».

La citadelle en elle-même tient lieu de terrifiante forteresse des morts-vivants et les Élus doivent affronter ses dangers avant de pouvoir pénétrer dans le Fléau de Vertécaille ou le Fleuve des Âmes. Le Baron Krevic dirige les chevaliers mortels qui honorent toujours leur serment prêté à ce qui était autrefois une cour de vivants, et une large équipée de héros intrépides est nécessaire pour mettre fin à son commandement.

Un duel où s'étreignent Vie et Mort



Pour libérer Vertécaille, les troupes de la maison Aelfwar lancèrent une incursion sur Mornelande, sous le commandement de Galenir. Mais les forces de la Vie ne firent pas le poids face au pouvoir bien trop accablant de la Mort, et les Éternels ne tardèrent pas à contaminer en masse les Aelfwars avec l'abomination de la lycanthropie. La dévotion de Galenir pour Vertécaille était telle qu'il parvint à surmonter la malédiction. Il enseigna à ses compagnons adorateurs comment contrôler la polymorphie, au grand dam des Élus, qui durent combattre des loups-garous marqués par la Vie dans les rares moments où les exactions des Éternels leur laissaient quelque répit.

« Dragomir ! dit le Baron Krevic depuis l'enceinte de la Citadelle Éternelle, ordonnez à vos hommes de se joindre à nous. Les Fils de Mathos auraient-ils perdu leur sens de l'honneur ?

– Comment osez-vous ? rétorqua Dragomir Rakovic. Vous, qui êtes au service de la Mort !

– Nous avons juré de défendre cette cour jusqu'à notre dernier souffle, indépendamment de qui ses membres servent ou non, renchérit Krevic. Tant qu'il y aura des Éternels, j'accomplirai mon devoir !

– Il en va de même pour moi. Mes hommes n'abandonneront les armes que lorsque la Cour Éternelle ne sera plus ! Vous ne pouvez ôter sa liberté à un chevalier ! »

Krevic porta la main à son épée. Il toucha son manche incurvé pour se rappeler la raison d'être de sa mission.
« Et nous, qui étions autrefois vos frères d'armes, préférons tous mourir plutôt que de vous voir attenter sur notre protectorat !

– Alors, vous périrez tous. Nous arrêterons Regulos, répondit Rakovic, et la Mort viendra vous libérer ! »




Cet article a été vu 1595 fois

Rift: Planes of Telara™ par Trion Worlds Inc.
Corpyright © 2010 Trion Worlds, Inc. Tous droits réservés.
Copyright © 2010 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Cristof Template: Cypher, Code: JB