Santic





Le dieu de la mer


À bord d'un navire au large, un marin trace son itinéraire, un marchand rêve de rivages lointains, pendant qu'un érudit répertorie les étoiles. Chacun, à sa manière, voue ses prières à Santic, le dieu de la mer, du commerce et de la découverte. Quand, à l'aube des temps, les Veilleurs créèrent Telara à partir de pierre de source, ce fut Santic qui sculpta les nuages, couvrit d'eau les abîmes de la terre et insuffla dans les esprits mortels la soif de savoir.
Les Abyssaux sans visage colportent que Santic ne fait que singer le génie d'Akylios, mais c'est un abject mensonge. Akylios est le symbole des ténèbres profanes des profondeurs écrasantes, là où la raison échappe même aux formes de la nature et où de hideux secrets errent masqués, loin du regard de toute lumière. Santic incarne la divinité qui guide les voyageurs à bon port, veille sur la vie dans sa fabuleuse fertilité et recèle toute révélation merveilleuse sous le voile iodé des marées. Si les Abyssaux sont avares de connaissances, amassant le savoir jusqu'à ce qu'explosent leurs crânes, les prêtres de Santic sont pour leur part des ambassadeurs de la sagesse. Ils savent répondre aux grandes énigmes de la vie, et font cadeau de leurs découvertes pour que tous en bénéficient.

De mystérieux augures


De tous les dieux des Veilleurs, Santic est le plus sibyllin. La légende prétend qu'il se déplace enveloppé de la nuit pour manteau, que sa voix a la douceur du flux caressant des marées et du cliquetis des pièces de platine.

Il ne se manifeste cependant pas toujours de façon bienveillante : il peut à sa guise permettre à un marchand d'atteindre de nouvelles cités pour développer son négoce, comme il peut en condamner un autre à être englouti par les flots.
Néanmoins, à explorer le monde sans péril, on ne découvre que truismes, et les Clercs en personne disent que ceux morts en mer se voient accordés une place aux côtés de Santic.
Lorsqu'ils préparent un long voyage, élucident un crime ou se plongent dans l'étude de la magie et la nature, les Gardiens adressent leurs prières à Santic.

Et à Sanctum, la majorité des échanges commerciaux se négocient à l'Alignement de Santic, sous les favorables auspices du dieu de la mer qui s'en émerveille.

La sagacité des Veilleurs


Dans le panthéon des Veilleurs, Santic est le garant de la sagesse, des talents d'artisanat et d'une rudesse nécessaire, que ni Thedeor le vertueux ni la douce Mariel-Taun ne pourraient entendre. Tel le commerçant qui se doit de surenchérir pour évincer ses concurrents, ou la tempête qui surgit sans crier gare, Santic sait que l'imprévisible peut être inéluctable et que mieux vaut user de sagesse pour l'anticiper. C'est grâce à lui que les Voleurs rôdent la nuit pour décimer le mal qui se terre, et que les Cabalistes exécutent leurs rites défendus pour tourmenter les ennemis des Gardiens.
Sans Santic, les Gardiens ne seraient que les candides croisés de la propagande des Renégats. Mais guidés par sa brillante clairvoyance, les Gardiens s'imposent en réalité comme une force plus subtile et souple que ne l'estiment leurs ennemis. À l'image de leur dieu, leurs méthodes relèvent d'un secret solidement forgé que les esprits affûtés ne peuvent eux-mêmes percer.

Cet article a été vu 2410 fois

Rift: Planes of Telara™ par Trion Worlds Inc.
Corpyright © 2010 Trion Worlds, Inc. Tous droits réservés.
Copyright © 2010 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Cristof Template: Cypher, Code: JB