Akylios





La connaissance des dragons


Au cours de l'Ère des Dragons, vivait un jeune garçon qui recherchait à acquérir une profonde connaissance de la Tempête Sanglante. Cet individu pondéré était animé par l'intime conviction que seule une profonde connaissance du sujet pouvait permettre de neutraliser un mal aussi pernicieux. Aussi passait-il le plus clair de son temps dans la tour en bordure de l'océan qui faisait office de bibliothèque, à dévorer le moindre des ouvrages relatifs aux dragons. Toute son attention était captivée par ce sujet si bien qu'il était à l'écoute de la moindre rumeur, du dernier récit d'horreur de soldats comme des simples histoires de bonnes femmes.

Ce garçon trop studieux était la risée des enfants de son âge. Ces derniers étaient tous impatients de décrocher un titre de gloire et de plonger leur épée et leur lance acérées dans le poitrail de quelques terribles dragons. Le jeune homme secouait alors tristement la tête en réponse et rétorquait : « Si vous pensez que la Tempête Sanglante peut se résumer à de gros lézards, je vous souhaite de ne jamais avoir à découvrir ce qui se cache sous leur écailles ».

Cependant les railleries cessèrent lorsqu'un beau jour, les chefs des guerriers spécialisés dans les combats contre les dragons vinrent consulter le jeune homme pour découvrir le meilleur moyen d'anéantir ces terribles divinités. Ainsi, très tôt, il devint la principale autorité en matière de dragons, connaissant chacun d'entre eux dans le moindre détail, qu'il s'agisse de Regulos, de Crucia, de Maelforge, de Laethys ou de Vertécaille...

Et pour terminer, Akylios.

Il n'y a pas de mots


Sûr de ses connaissances et guidé par sa volonté, le jeune homme prit en note les récits les plus insensés. Il étudia les formes des vagues et se lança à la découverte du Seigneur des profondeurs. De ce dernier, à la personnalité complexe autant qu'énigmatique, il découvrit une foule de précieux renseignements :

Akylios aspirait à la connaissance, à toute la connaissance imaginable. Il assimila les secrets les plus terrifiants et en inventa lui-même un nombre considérable, se refusant d'annihiler le moindre de son savoir, même lorsque son esprit surchargé était aux portes de la folie.

Lorsque les dragons arrivèrent sur Telara, Crucia fit siens tous les esprits de ce monde assiégé dans le but d'y établir son implacable volonté. Akylios rassembla ensuite ces parias et s'amusa à les vider de leur substance comme de vulgaires fruits. Entre ces ignobles festins, il s'en allait à travers le cosmos, chantonnant tout en suivant la course lumineuse des étoiles. Mais dès que les premières notes de ses mélodies atteignaient les astres, ces derniers se glaçaient, puis s'éteignaient.

À l'instar de tous les dragons de la Tempête Sanglante, la forme d'Akylios est la représentation parfaite de sa véritable nature, celle-ci pouvant s'interpréter comme les affres de la folie insondable. Au fil des millénaires, le dieu dragon évolua de manière tellement déroutante que ses cohortes mêmes en arrivaient à le trouver effrayant... et sa forme draconique devint si hideuse qu'aucun esprit sain n'aurait pu imaginer que pareille horreur pouvait exister.

Une visite studieuse


Comme tous les véritables adeptes de l'illumination, Akylios était de commerce agréable avec les autres érudits. Aussi, de nuit, il lui arrivait de se glisser hors de la mer pour venir s'enrouler autour de la bibliothèque. Sa monstrueuse tête se tenait parfois à quelques mètres derrière le jeune garçon absorbé par ses lectures et il masquait sa présence dans le silence frémissant des profondeurs. Et ce n'était que lorsque le jeune étudiant refermait son volume au milieu de la nuit qu'Akylios partait regagner les flots obscurs.

Le jeune érudit ne tarda pas à percevoir l'inquiétante présence derrière lui, mais il s'abstint de se retourner. Même s'il sentait la douzaine d'yeux lisant par-dessus son épaule, il ne tenta jamais le moindre mouvement. Et quand bien même le murmure du Profane parviendrait jusqu'au seuil de son esprit ou l'ignoble langue d'Akylios entrerait dans son champ de vision, ses yeux demeuraient fixés sur la page.

Un soir, alors qu'il était une fois de plus plongé dans ses livres, ce garçon déterminé crut entendre sa mère l'appeler pour dîner. Quelques instants plus tard, les habitants de la petite bourgade entendirent le bruit d'une énorme masse plonger dans les flots et disparaître au loin dans un mouvement précipité. Puis un cri perçant vint déchirer la nuit.

Tout ce qu'ils découvrirent dans la bibliothèque fut un cadavre lacéré, les mâchoires distendues en un cri de terreur inhumain, le regard pétrifié d'épouvante. La misérable dépouille fut profondément enterrée sous plusieurs couches de pierres, mais ceux qui s'aventurent le soir aux abords de la tour continuent d'entendre le cri. On raconte Akylios aime toujours rendre visite à ceux qui l'étudient. Aussi, la présence silencieuse qu'ils sentent dans leur dos n'est peut-être pas que le fruit de leur imagination...

Retournez-vous et voyez par vous-même !

Cet article a été vu 1674 fois

Rift: Planes of Telara™ par Trion Worlds Inc.
Corpyright © 2010 Trion Worlds, Inc. Tous droits réservés.
Copyright © 2010 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Cristof Template: Cypher, Code: JB