Les Hautes-Terres d'Ombrelune





Les échos de Glasmarteau



À l'est du Pic du Pin de Fer, s'étendent les Hautes-Terres d'Ombrelune, la chaîne montagneuse la plus ancienne de Telara que les Nains creusèrent afin d'édifier la Forteresse de Glasmarteau. Si d'autres cités souterraines ont leur renommée, Glasmarteau symbolise depuis tout temps le cœur et l'âme de la civilisation des Nains. Grâce à un procédé mystérieux, la liaison de runes, les Nains firent de leur citadelle un modèle de luxe et de splendeur digne des cités eths et résistant même davantage à l'épreuve du temps.

Mais avec l'arrivée des Failles, le malheur s'abattit sur Glasmarteau. Tout comme leurs congénères de la Salle du Seigneur, les Nains abandonnèrent leur forteresse. Cependant, contrairement à ces premiers, leur exode ne se fit pas dans l'ordre, mais dans la panique la plus totale, et nombre d'entre eux se retrouvèrent pris au piège à l'intérieur. Aucun Nain ne veut discuter les raisons de ce départ, mais les tunnels de la cité souterraine s'enfonçaient très loin dans les entrailles d'Ombrelune et des voyageurs prétendent entendre encore aujourd'hui des Nains terrorisés gratter la roche depuis les profondeurs de la terre, à la recherche d'une issue.

Les Profondeurs abyssales



Ombrelune se situe sur la côte est de Telara, où les pèlerins de Sanctum ont fondé la cité portuaire de Trois-Sources. La présence de l'eau attire toujours les Adorateurs abyssaux, qui débarquent insidieusement avec la volonté de transformer la végétation luxuriante en un infâme bourbier. Non seulement les Failles de l'Eau frémissantes déchirent le ciel d'Ombrelune, mais des créatures répugnantes marquées par l'Eau rôdent dans le Bassin Caustique, les Bassins d'Ombrelune et dans Alguestre, prêtes à entraîner avec elles les explorateurs dans les abîmes mortelles.

Autre ombre au tableau : la silhouette inquiétante de Brenin, Seigneur des Marées des Abyssaux, a fait son apparition dans Ombrelune. Les méthodes des Abyssaux sont à l'image de leur nom, qui fait référence aux profondeurs des mers d'où ils proviennent : sombres, terrifiantes et d'une efficacité impitoyable. Brenin a lancé des Adorateurs à l'assaut des Hautes-Terres pour trouver un moyen d'entrer dans la cité souterraine. Ce que Glasmarteau renferme doit vraiment être terrible pour qu'Akylios le désire si ardemment.

Vie et Mort



Les Failles de la Vie et de la Mort provoquent également le chaos à travers Ombrelune. Si la présence du chef de file de la Cour Éternelle demeure un mystère, un puissant satyre dénommé Gorvaht terrorise les campagnes d'Ombrelune depuis quelque temps. Subissant le même sort que celui du jardin nain de la Descente runique, de nombreux habitants d'Ombrelune marqués par l'eau ont été corrompus par la Mort, devenant ainsi mornes et retors, alors qu'ils étaient auparavant vifs et... retors. Gorvaht souhaite peut-être rester fidèle à Vertécaille et lutte contre cette infection mortelle.

Du temps où Glasmarteau prospérait, la renommée de son élite, la Garde runique, s'étendait jusqu'aux confins de Telara. Les Nains qui décidaient d'en faire partie abandonnaient une existence confortable sous terre pour protéger les portes de leur cité sous un ciel étranger. Ce fut la Garde runique qui scella les portes de Glasmarteau lorsque son peuple décida de fuir, enfermant ainsi une menace inconnue, née des entrailles de la terre, et prenant au piège des milliers de leurs semblables.

Depuis, les membres de la Garde runique se battent pour que Glasmarteau demeure scellée et errent comme des fantômes hantés par la douleur provoquée par l'abandon de leurs semblables. La rumeur dit que certains sont des fantômes à proprement parler et que leur culpabilité les tient enchaînés à Ombrelune. Des fabricants de runes habitent encore dans Ombrelune ; si la menace qui vit sous la montagne ne les avait pas terrifiés au point de devenir des fous meurtriers, ils pourraient peut-être dévoiler le secret enfermé dans les murs de Glasmarteau.

Extrait du journal de Scotty Malm, Nain orphelin qui étudie la magie divine à l'Académie de Vif-Argent

« Il n'y a pas de sortie », répète la voix. « Rien, rien », dit-elle. Les égratignures forment des mots dans un rêve qui vient hanter mon esprit toutes les nuits. Je me demande comment je ne suis pas devenu fou, mais mes camarades affirment que les Nains sont bien trop forts pour laisser la folie les atteindre.

Pourtant, je les entends ; je les entends gratter la roche jusqu'à ce que leurs doigts soient en sang. Mon peuple. On m'a toujours dit que je venais d'Ombrelune, alors, lorsque j'aurai fini mes études, je me rendrai peut-être à la Forteresse de Glasmarteau pour offrir mes services à la Garde runique... si j'obtiens un jour mon diplôme, bien sûr. C'est drôle, lorsque j'étais enfant et que je jouais à la Garde runique-et-aux rejetons de Faille, les anciens ronchonnaient et me grondaient. « Joue plutôt aux Gardiens », m'ordonnaient-ils. Comment la puissante Garde runique pouvait-elle inspirer ainsi la honte ?

Quand bien même je refuserais d'y aller, ces voix continueraient de hanter mon esprit. Elles m'attirent vers Ombrelune, vers ces terribles portes. Je les entends me supplier depuis les profondeurs des souterrains : « Aidez-nous. Pardonnez-nous. Les ténèbres sont si vastes... »



Cet article a été vu 1920 fois

Rift: Planes of Telara™ par Trion Worlds Inc.
Corpyright © 2010 Trion Worlds, Inc. Tous droits réservés.
Copyright © 2010 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Cristof Template: Cypher, Code: JB