Vertécaille





« Ne va pas t'aventurer dans les bois »


Durant l'Ère des Dragons, vivait une jeune elfe courageuse dénommée Arissia qui voulait aller dans la forêt. Cette forêt entourait le village d'Arissia depuis bien avant sa naissance et aucun Elfe n'avait la permission de dépasser la clairière et de pénétrer dans cette masse obscure aux arbres tordus.

Il ne s'agissait pas d'une belle forêt, empreinte d'effluves de pins et du gentil bavardage des écureuils et, dans le pire des cas, du hurlement d'un loup solitaire. Il s'agissait plutôt d'une forêt sauvage composée de vignes exubérantes qui, croissant les unes à côté des autres avec une vigueur endiablée, s'agrippaient aux écorces noires et lisses des arbres gigantesques qui les entouraient. Parfois, poussés par le souffle d'un vent léger, des nuages de pollen sucrés se mettaient à flotter entre les arbres pour se disperser dans l'atmosphère du village, rendant les habitants malades.

Chaque année, la masse verte et bruissante de la forêt semblait se rapprocher toujours davantage du village des Elfes, volant chaque fois un peu plus de terre aux fermes délabrées et poussiéreuses qui l'entouraient, amenuisant irrémédiablement les maigres récoltes. Chaque année encore, les cris de créatures aux formes à peine concevables se rapprochaient aussi, et plusieurs habitants ont même pu apercevoir durant certaines nuits, des yeux sauvages briller entre la silhouette touffue des arbres.

Cependant Arissia avait lu les anciens contes, ceux qui parlaient d'une époque lointaine où les Elfes gouvernaient les forêts, vivant à la cime des arbres les plus hauts, décimant les bêtes sauvages et protégeant les voyageurs égarés. Remplie de nostalgie pour cet âge d'or, elle se promenait la nuit, solitaire, à la lisière de la forêt. Un jour, son père posa la main sur son épaule et lui dit : « Autrefois, une jeune fille pouvait se rendre seule dans la profondeur sombre et silencieuse des bois et y vivre des aventures extraordinaires, mais ce n'est plus le cas et ce n'est plus la même forêt. Ne pars pas t'aventurer dans ces bois, ma fille. Tu n'en reviendras jamais. »

Mais tandis que son père s'en alla, il fut pris d'une quinte de toux qui souleva un pan de sa tunique usée, révélant ses côtes saillantes. Arissia découvrit que, à l'instar de tous les habitants du village, il était malade, affamé, et proche de la fin. Cette nuit-là, elle s'empara de son arc et de son poignard, remplit un léger sac de quelques provisions et se dirigea vers la forêt pour y chercher de l'aide.

« Tu ne reviendras jamais »



Il n'existait aucun sentier dans les bois, aussi Arissia se fraya un chemin en longeant la vigne bruissante, prenant soin d'éviter les mâchoires prédatrices des plantes carnivores. L'amoncellement des vignes était semblable à un labyrinthe, parfois zigzaguant, parfois l'obligeant à revenir sur ses pas ou la forçant encore à parcourir des kilomètres de descentes puis de montées. Elle fut prise en chasse par de monstrueux lézards qui, puissamment campés sur leurs pattes postérieures, dépassaient de plusieurs têtes la taille d'un homme. Elle fut capturée par un groupe de trolls des bois et se retrouva ligotée, pieds et poings liés avec des tiges de vigne piquantes et venimeuses. Cependant, tout à leurs préparatifs pour engloutir leur proie inespérée, ce furent eux qui disparurent, dévorés par un gigantesque serpent multicolore.

La jeune Elfe finit par perdre toute notion du temps et tout sens de l'orientation. Un jour, Arissia dû repousser un essaim de guêpes géantes. Elle les attira vers un village de fées qui avaient tentées de l'attraper auparavant. Les fées parvinrent à enfermer les guêpes dans des cercles magiques jusqu'à ce que mort s'en suive et à transformer leurs dards en harpons empoisonnés...à peine quelques instants avant que le Traînard des montagnes sur lequel elles avaient construit par erreur leurs huttes, ne secoue ses épaules hirsutes et ne fasse dégringoler les fées dans les bras des arbres dévoreurs.

Une autre fois — avant l'épisode des guêpes, ou peut-être après — Arissia entra dans une clairière et se sentit le sol vibrer sous ses pieds. Un troupeau de Courbecornes déboucha brusquement de la plaine, l'obligeant de se cacher sous un rocher. Elle y resta durant des jours et des jours mais le troupeau ne semblait pas vouloir quitter l'endroit. Finalement, le bruissement assourdissant d'une paire d'ailes gigantesques se fit entendre, recouvrant l'étendue du ciel tandis qu'une immense forme verte s'abattit sur le troupeau, dévorant impitoyablement les Courbecornes un par un. Arissia entendit alors un rire sombre et terrible alors que les os des animaux condamnés étaient en train d'être réduits en miette sous la pression de crocs monstrueux. La jeune Elfe en vint alors à oublier la raison qui l'avait poussée à quitter son village bien-aimé.

Elle apprit à se cacher dans la forêt, à s'improviser des refuges d'appoint au creux des arbres, là où différentes variétés de mousses s'affrontent, gonflant ou réduisant leurs bordures colorées au fil des heures qui s'égrènent. Elle apprit à ramper silencieusement dans les creux des racines et à y traquer ses proies, et lorsque la lame de son couteau finit par se rompre, elle fit pousser ses ongles qui devinrent des griffes d'acier tranchantes et lima ses dents pour les transformer en crocs.

Elle prit l'habitude de vivre à la cime des arbres, décimant les bêtes sauvages et trompant les voyageurs égarés jusqu'à causer leur perte. Elle se mit à croire qu'elle ressemblait aux Elfes des contes anciens et se mit à rôder autour de la forêt dans l'espoir qu'aucun grand prédateur ne la découvre. Lorsque les bois engloutirent son village, elle fut l'une des premières à participer au massacre des siens et ne reconnut plus personne de son ancienne vie.

Sa nouvelle existence dura très, très longtemps et fut la parfaite illustration de pourquoi il ne faut jamais s'aventurer dans les bois de Vertécaille.

Cet article a été vu 2810 fois

Rift: Planes of Telara™ par Trion Worlds Inc.
Corpyright © 2010 Trion Worlds, Inc. Tous droits réservés.
Copyright © 2010 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Cristof Template: Cypher, Code: JB