Libremarche





Les champs de Libremarche



De retour dans le passé, les Renégats découvrent d'abord un paysage bien différent de leur futur sombre et désespéré : des prairies luxuriantes et des plages de sable blanc, bordées d'une mer étincelante. Puis se retournant, ils découvrent une Faille de la Mort, emblème du sinistre dessein contre lequel ils doivent se battre.

Jadis, Libremarche qui portait alors le nom de la Marche d'Émeraude en hommage à la fertilité de ses champs, était considérée comme la richesse même de l'Empire Eth. Au déclin de l'Empire, un maître de guerre du nom de Jakub anéantit le peuple de la Marche d'Émeraude et y maintint ensuite sa dictature depuis sa forteresse du Donjon de Fer. Un humble paysan du nom d'Eliam souleva le peuple contre Jakub et fut nommé premier Garde de Libremarche. Bien que faisant partie de l'Empire mathosien, les Gardes de la Marche étaient autorisés à régner sur ce qui allait devenir Libremarche, une terre qui ne tarda pas à prospérer.

Le Mal venu de l'au-delà



Rien ne peut prospérer depuis l'apparition des Failles. Les Failles de la Mort sèment le chaos sur les plaines de Libremarche, tandis que les Failles de l'Eau envoient leurs créatures cauchemardesques terroriser le peuple. Les nouveaux Renégats ne tardèrent pas à découvrir les murs de Port Scion, envahis par l'haleine fétide de la mort tandis qu'une vase mortifère suinte des canaux de la ville avant de se déverser, empoisonnant la mer. Port Scion est condamnée depuis qu'elle est tombée aux mains des créatures marquées par la Mort. Le peuple de Libremarche vit dans la crainte constante que les portes de la cité ne cèdent, libérant des hordes de morts-vivants.

Explorant les vestiges d'une cité disparue, les Renégats mettent à jour l'ancienne Arkeen, là où les Eths cherchèrent à maîtriser les secrets de le vie. Il est encore trop tôt pour découvrir si ces ruines leurs seront bénéfiques ou néfastes. Non loin de ce site archéologique et à proximité du pont détruit de Port Scion, les Renégats doivent repousser une invasion des Gardiens, espérant de la sorte empêcher ces marionnettes des dieux d'envahir Libremarche et de réduire leurs travaux à néant.
Les côtes ne sont guère plus sûres que les collines où des monstres visqueux à l'influence maléfique surgissent des Failles de l'Eau. Au village de pêcheurs de l'Avant-poste de Rivedelac, les habitants ont le sourire figé. Scrutant les passants de leur regard froid, ils semblent retenir leur respiration pour ne la relâcher qu'après coup. Les Profonds rôdent sur les plages environnantes, brisant la quiétude de la nuit du cliquetis inquiétant de leurs griffes.



Coeur Renégat infesté



Libremarche est le coeur de la faction des Renégats. Leur merveilleuse cité de Méridian, adossée aux montagnes et proche des côtes, libère des hordes de Renégats pour défendre ses terres. Cependant, alors que chaque jour de nouvelles Failles s'ouvrent, déversant leurs hordes de monstres, les rires perçants des Adorateurs se font de plus en plus assurés. Les morts-vivants quittent leurs tombes, assoiffés de chair fraîche, saccageant les fermes et laissant place à la désolation et au néant.

L'ensemble de cette force démoniaque provient du Donjon de Fer situé au sommet d'une colline, monument à la mémoire de la tyrannie de Jakub, le Maître de guerre. Jakub reposait entre ces murs indestructibles jusqu'à ce que la Cour Éternelle ne l'extirpe de sa tombe, profitant de la cruauté et du tempérament belliqueux de ce dernier pour tenter une percée dans Libremarche. Cette fois, les forces des Gardes de la Marche ne suffiront peut-être pas à l'arrêter. Quelqu'un doit se rendre au Donjon de Fer et tuer Jakub une fois pour toutes, avant qu'il ne fasse de Libremarche l'instrument de Regulos.

Jakub, le Maître de guerre qui règne depuis le haut Donjon de Fer depuis l'apparition des Failles

Oh Libremarche, comme tu m'as manqué ! Tes collines fertiles, tes terres généreuses. Nous ne nous sommes pas quittés en bons termes il est vrai, mais me voici revenu, donnons-nous une autre chance. Je ne te blâme pas de m'avoir trahi, les mensonges des faibles et des malins t'avaient montée contre moi. Bien sûr, tu seras châtiée de ta désobéissance, mais n'y vois là aucune rancune ! Je fais cela uniquement pour ton bien !

Bien que je sois dur et que je semble cruel, n'oublie jamais que je t'aime. J'ai de puissants amis et je sers de redoutables maîtres. Ne montre aucune résistance envers mes terres, mon peuple ou moi-même. Tu risquerais beaucoup dans le cas contraire. N'oublie jamais, Libremarche, que tu es mienne. Devoir te le rappeler me coûte énormément.



Cet article a été vu 2120 fois

Rift: Planes of Telara™ par Trion Worlds Inc.
Corpyright © 2010 Trion Worlds, Inc. Tous droits réservés.
Copyright © 2010 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Cristof Template: Cypher, Code: JB