Le Plan de l'eau





Faille de l'Eau : l'éveil des profondeurs


La surface de l'eau est une fine membrane, marquant la limite entre la sérénité de l'esprit et la folie des profondeurs, entre la surface rassurante et l'obscurité insondable de l'abysse. Sur les côtes et les marécages, là où se rencontre réel et imaginaire, les Failles d'Eau émergent, laissant la folie des profondeurs se répandre dans tout Telara. Restez éloigné des rivages ! La pêche n'est plus une option lorsque les horreurs babillant et rampants du plan des cauchemars affleurent.

Mais nul lieu n'est sûr, une Faille de l'Eau peut se manifester dans le plus brûlant des déserts. L'eau salée se déverse du néant, formant des lacs nauséabonds d'où rapidement se manifestent des tentacules ondulants frénétiquement. Des dendrites barbelées se tordent dans les cieux et déchiquètent tout ce qui passe à leur portée, les créatures terrestres se noient dans les landes, et les monstres sont vomis par la faille comme les filets des pêcheurs relâchent leurs prises sur le port.

Le Plan de l'Eau : Les ténèbres oppressantes


Soyez reconnaissant que le plan soit fermé aux mortels, un seul moment passé à soutenir la vision du Plan de l'eau viendrait à bout du plus déterminé des mentaux. C'est un plan de cauchemar, les plus profonds abimes de ses mers fleurtent avec les plus sombres recoins de la pensée.

Les vagues grandissent à des proportions insensées, là ou d'impures créatures établissent leur cité et s'adonnent à leurs jeux pervers de torture et de dépravation. De titanesques entités reposent enfouies au sein des glaciers dérivants sur le Plan de l'Eau, attendant le signal de leur sombre maître pour passer au travers de la Faille et d'engloutir des continents entiers.



Engendré par l'Eau : Ce qui ne devrait pas être


Les envahisseurs issus des profondeurs possèdent les plus terribles traits animaux accompagnés des plus bas instincts humains. Les Céphalons, êtres à tête de poisson et pourvus de tentacules grouillants pour jambes, ont construits les cités submergées situées dans les profondeurs océaniques du plan, ils y tiennent leurs festivités démentes, espérant qu'Akylios s'éveille et guide leur pas. Des sobeks, créature lancinantes à la peau écailleuse et aux mâchoires de crocodiles se complaise de leur paresse et cruauté. Ils sont depuis bien des âges invoqués pour servir comme homme de main les plus arrogants sorcier Telaran.

Le Plan de l'eau engendre des immondices torturées tel que des demi-crocodiles aux pattes félines, des dragons tortues marchants sur leurs deux jambes, des blasphèmes bicéphales émergeant des tréfonds. Ceux issus des tréfonds hantent les grottes marines, des monstres à tête de crabe dont les pinces peuvent broyer l'échine d'un géant. Tel le sourire d'un maniac, les créatures venant des profondeurs glacées du Plan de l'Eau ont l'air saines au premier abord, mais une observation plus poussée révèle toujours la nature étrange, torturée et perverse, qui est celle de ces êtres.



Dragon de l'Eau : Le Profane



La prison convient au prisonnier : Akylios repose profondément sous l'une des plus grandes honte secrète de Telara. Un lieu de terreur, de ténèbres et de magie interdite. Il rêve d'un autre temps, celui d'éons sans fin passés à ravager le cosmos au sein de la Tempête Sanglante, savourant chaque sinistre secret, chaque sort maudit, se délectant des cauchemars de mondes mourants.

Les Télarans peuvent se figurer les pulsions des autres dragons, celle de consumer, de conquérir, de piller, mais Akylios est au-delà de l'entendement. Les vivants retiennent son attention car pour lui les hurlements des torturés sonnent comme une musique. Il ne désire pas plus la victoire sur les hommes que l'océan désire submerger le rivage. Un jour il décidera purement de balayer le monde des mortels, simplement pour entendre la douce symphonie d'agonie qui en résultera. Il était dément bien avant d'apprendre toutes les peurs et sombres secrets qu'il détient désormais. Il n'existe pas de mot qui puisse définir ce qu'Akylios est désormais.



Le culte d'Akylios : Les Abyssaux



Des cabales revêtues de la peau d'enfants écorchés, psalmodiant dans les vagues à la lumière de la lune. Des Artistes retenus dans des cabanes de pêcheurs, ordonnés par des esprits d'invoquer des monstres dégoulinant ou toute autre entreprise, comme taillader en une œuvre sanglante l'une des vierges du village. Des Sages qui s'aventurent dans des archives interdites et s'abreuvent de savoir jusqu'à ce qu'ils en tombent d'épuisement. Tout ceux-là sont les insensés qui servent Akylios.

Ils emprunteront tous les chemins qui les mèneront au pouvoir, apprendront les plus sordides magies, trahiront tous leurs êtres chers pour plaire à leur seigneur endormi. Ils murmurent leurs cauchemars les plus déments au sein de bouteilles qu'ils laissent à la dérive des courants, répandant ses engeances en Telara pour qu'elles se repaissent. Meridian était autrefois leur avant que les Sceptique ne les en chassent, dorénavant les érudits Eth accrochent des attrapes-rêves Kelari au dessus de leurs lits, espérant ainsi empêcher leurs cauchemars d'atteindre le seigneur assoupi des Abyssaux.

Peu de temps après l'Ombre, l'océan s'empara d'un manoir côtier. Seul le texte suivant était encore lisible sur le parchemin, que nous avons découvert dans un compartiment scellé.

« Le brouillard se déplaçait comme une vague brumeuse, s'approchant sous le couvert de la nuit. Je pouvais le sentir m'envelopper, la vague étendant son influence sur le petit village de pêcheur.

Durant la journée je me consacre à l'étude des volumes. A la nuit tombée, j'observe les nuances du brouillard se former. Des cris émergent alors, certains humains, d'autres étrangers, à chaque jour qui se lève, des pêcheurs ont encore disparus. Le village lentement s'érode, comme un château de sable laissé en proie aux vagues. Je ne me soucie pas des villageois et de leurs superstitions stupides, mais je ne souhaite à aucun homme un tel sort.

Pourtant j'entends les tentacules s'accrocher avidement à la falaise, et le sinistres sons des flûtes dans les cités sous les flots. Ils connaissent les secrets que mes livres échouent à me révéler. Je dois seulement les rejoindre, et tout sera alors à ma portée. Pour l'heure j'envie les villageois, mais pas pour longtemps...»



Cet article a été vu 2255 fois

Rift: Planes of Telara™ par Trion Worlds Inc.
Corpyright © 2010 Trion Worlds, Inc. Tous droits réservés.
Copyright © 2010 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Cristof Template: Cypher, Code: JB